À propos de la polemique autour des hôtels sans enfants en Allemagne

Il paraît qu’il y a une tendance croissante à ouvrir des établissements où l’entrée est interdite aux enfants.

L’Hôtellerie-Restauration signale un cas en Allemagne, mais aussi en Espagne notamment aux Baléares, où 71 établissements de Majorque sont réservés aux adultes. D’un autre côté, de plus en plus de restaurants en Espagne interdissent l’accès aux enfants.

Lire l’article –> En Allemagne, polémique autour des hôtels sans enfants, L’Hôtellerie-Restauration, 13 Juillet 2016.

Moi je pense que le “Droit d’Admission” a été créé il y a bien longtemps. En respectant, certes, quelques conditions pour éviter entre autres des problèmes de discrimination, les commerçants sont en droit de refuser l’entrée dans leur locaux à qui qu’ils veulent.

Cela existe depuis toujours, et permet aux commerçants d’exercer leur activité “comme ils veulent”. Mais il permet également aux commerçants de respecter la promesse de marque faite vis-à-vis des clients.

Si j’étais maître d’un chien ou d’un chat, cela me dérangerait de ne pas pouvoir accéder à un endroit qui me donne envie. Mais le commerçant, tant que la précision est clairement faite, a le droit de refuser de me servir s’il ne veut pas que les animaux accompagnent les repas de ses clients.

De la même manière, si j’étais papa d’un bébé, il serait probablement très gênant pour moi d’être refusé à l’entrée d’un bar ou d’un restaurant. Mais on revient au même: tant que le commerçant l’affiche à la vue de tout le monde, il aurait le droit de refuser de me servir.

D’ailleurs, pour les Codes Vestimentaires c’est la même chose : certains endroits, à certains moments, établissent des règles vestimentaires qui doivent être respectés par toutes les personnes qui veulent y accéder. Soit on l’accepte, soit on va ailleurs… si simple que ça.

Cela peut nous plaire ou pas, mais c’est ce qui s’appelle liberté, à mon avis. Et les commerçants sont libres de renoncer à la part de marché des nombreuses familles qui sont prêtes à dépenser leur argent. C’est leur choix, c’est comme ça. Je ne vois pas de raison pour faire une polémique: au contraire, cela crée des opportunités aux nouvelles entreprises (ou celles qui existent déjà) pour profiter des niches de marché qui attendent quelqu’un qui puisse satisfaire leurs demandes.

Une expérience personnelle en relation avec le refus de service

La semaine dernière on a refusé de me servir un café dans une brasserie parce que l’endroit était réservé pour ceux qui voulaient manger. J’ai bien compris, sauf qu’il était 11.30 et cela me semblait quand même un peu forcé pour l’heure qu’il était, étant donné que la table n’était même pas mise en place pour manger. Mais je me suis levé et je suis parti ; pas de polémique, mais une réalité : assis sur une table dans la brasserie à côté, j’ai observé que pendant les 10 minutes où je prenais mon café, personne n’est venu manger dans la table que j’occupais initialement.

Javier Guijarro Segado
www.hotelsbyjavier.net

fjavierguise@gmail.com

Anuncios

Autor: Javier Guijarro

hotelsbyjavier.net

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s