“Suis-je apte pour l’hôtellerie?”

A l’occasion de la fin de son contrat, un des stagiaires à qui j’ai eu le plaisir de former m’a posé cette question : « Suis-je apte pour l’hôtellerie ? »

Le doute me semble tout à fait cohérent : si on fait ce qu’on aime, si on travaille dans ce qu’on a toujours rêvé de faire… pourtant on a besoin de savoir : est-on à la hauteur ? À la hauteur du métier, de ce qui est attendu de moi, de ce que j’attends de moi…

La question posée par le stagiaire va beaucoup plus loin de la curiosité pour savoir si le stage est réussi au niveau technique. La question montre l’inquiétude pour savoir si on est fait pour faire ce que l’on aime faire.

Je pense que toutes les personnes passionnées du métier se sont posées cette question au moins une fois dans leur carrière. Ceux qui font ça « juste parce que » se remettent beaucoup moins souvent en question. Je crois que le fait de se poser la question « Suis-je apte pour l’hôtellerie ? » exprime une remise en question de manuel.

La question qui se dérive

Quoi répondre à cette question ? L’hôtellerie est un métier exigeant, dur, capricieux ; mais toujours énormément satisfaisant. Mais, pour devenir professionnel hôtelier, qu’est-ce qui est le plus important, le talent ou la volonté ?

Comme dans beaucoup d’autres choses dans la vie, il y a des personnes avec des talents particuliers. Par exemple, une personne qui se débrouille en général très bien dans un environnement dynamique aura plus de facilité à s’adapter aux changements. D’un autre côté, une personne qui a une volonté ferme pour apprendre, elle peut aussi être capable de s’adapter aux changements.

Mais il existe aussi le cas contraire : une personne qui a un talent naturel mais qui ne veut pas faire un effort pour le mettre en pratique et le développer peut être médiocre. Cette personne peut se voir dépassée par celui qui n’hésite pas à déployer toute sa volonté pour équilibrer son manque de talents.

Connaître ses talents est essentiel ; savoir ce que l’on est, ce que l’on sait faire, ce que l’on fait bien. Cela nous permettra de savoir quand et comment accepter certains risques pour évoluer dans notre carrière. Mais ce qui est plus important encore, cela nous permettra de connaître nos points forts et nos points qui devront être « compensés » par notre volonté.

La conclusion

Plus on a des talents, plus on a des chances de « réussir ». Mais rien ne tombe du ciel, et il est également très important de concentrer toute notre volonté dans notre métier.

Suis-je fait pour l’hôtellerie ? Oui, sans doute, dans la mesure où je mettrai en place tous mes moyens, tous mes talents et toute ma volonté pour faire ce métier.

Javier Guijarro Segado
www.hotelsbyjavier.net
fjavierguise@gmail.com

Anuncios

Autor: Javier Guijarro

hotelsbyjavier.net

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s